Frais de port offerts dès 69€ de commande - Paiement sécurisé

Le silicium protège cœur et artères.
Par le Dr Baccichetti.

La prêle et l’ortie sont les plantes les plus riches en silicium absorbable. Ce dernier est un protecteur efficace du système cardiovasculaire.
Cette affirmation découle des constatations faites dans les grandes villes d’Amérique du Nord et en Finlande sur l’influence de la qualité des eaux de boisson sur la santé: lorsque les eaux de boisson sont riches en silicium, il y a moins d’ostéoporose, moins d’accidents cardiaques, moins d’artériosclérose et d’athérosclérose et moins de maladies d’Alzheimer.
Les premières constatations ont été faites en Finlande où il existait deux fois plus d’infarctus à l’Est qu’à l’Ouest du pays. Toutes les conditions étant égales, les chercheurs ne comprenaient pas pourquoi cette différence jusqu’au moment où ils ont découvert que les eaux de l’Ouest contenaient beaucoup plus de silicium. Cela se traduisait par un taux d’infarctus deux fois moins important.
Les faits suivants, très éloquents, prouvent le rôle protecteur du silicium. :
Le silicium est indispensable à la synthèse de l’élastine et à son entretien. Les parois des artères sont constituées d’élastine, plus de 40% pour l’aorte. Après les glandes surrénales, l’aorte est l’organe le plus riche en silicium.
Lorsque les artères sont porteuses de plaques d’athérome, leur paroi contient jusqu’à 14 fois moins de silicium.
L’artérioslcérose, c’est-à-dire le durcissement des artères, dû notamment à la perte d’élastine, se prévient et régresse sous administration de silicium.
Les artérites expérimentales guérissent sous l’effet du silicium.
L’administration expérimentale de cholestérol à fortes doses provoque la formation de plaques d’athérome; si du silicium est administré conjointement au cholestérol les plaques ne se forment pas; (il a également été montré que l’administration du silicium diminue la péroxydation du LDL cholestérol).
La prêle a un effet hypocholestérolémiant démontré.

Comment agit le silicium?

Il est préalablement nécessaire de connaître les données suivantes:
Toutes les maladies cardiovasculaires sont des maladies inflammatoires.
Le stress oxydatif (c’est-à-dire l’oxydation des tissus) est constamment présent. La rouille du fer est l’exemple le plus typique de l’oxydation.
Le cholestérol est toujours identique, ni bon ni mauvais. Ce qui le différencie est la protéine qui le transporte, LDL ou HDL. Le LDL cholestérol, dit mauvais cholestérol, n’est pas mauvais en soi: il le devient lorsque la protéine porteuse LDL est oxydée.
Deux enzymes jouent un rôle capital contre l’oxydation: la SOD et la GPX qui ont besoin de fer, de cuivre, et de sélénium, mais sans excès, pour fonctionner.
Certaines vitamines ont un rôle antioxydant important telle la vitamine C. Elle empêche l’oxydation du fer féreux qui est utilisé par les enzymes; sa carence totale provoque le scorbut, maladie mortelle.

Comment agit le silicium?

Le silicium est anti-inflammatoire, augmente l’action du fer et du cuivre, permet l’action du sélénium, il diminue l’oxydation du LDL.
La prêle: la prêle est la plante la plus riche en silice (avec l’ortie) et a donc les mêmes actions que le silicium; en outre par sa richesse en sels minéraux, oligo éléments et anti-oxydants, elle potentialise l’action du silicium. Le silicium de la prêle a donc une action supérieure à celle du silicium isolé. Elle a trois actions spécifiques: elle augmente le pouvoir anti-oxydant de la vitamine C; elle contient elle-même de la vitamine C, six formes différentes parmi les sept formes existantes dans la nature; elle augmente l’action de la SOD et de la GPX, elle s’oppose à l’action de l’élastase, enzyme qui détruit l’élastine, elle est hypocholestérolémiante.

Le rôle des mitochondries.

Un autre mécanisme est tout aussi important: l’action du silicium sur les mitochondries. Ces organites de la cellule ont une importance capitale: elles fabriquent la majorité de nos hormones, oestrogènes, testostérone, DHEA, la vitamine D, elles produisent sous forme d’ATP l’énergie dont le corps a besoin. Lorsque la fonction de méthylation des mitochondries est déficiente, elles produisent de l’homocystéine. Or le taux d’homocystéine est corrélé à un risque d’infarctus important (cela se corrige par la prise de vitamine du groupe B). Ceci illustre l’importance des mitochondries dans le fonctionnement du système cardiovasculaire.
Le rôle du silicium: les mitochondries contiennent du silicium; lorsqu’elles sont en fonctionnement elles captent plus de silicium. Le silicium augmente l’action de l’adenyl cyclase, enzyme très importante dans la formation de l’ATP. Dans la mitochondrie, les granules de silicium côtoient des amas de phosphore ce qui laisse penser que le silicium joue un rôle dans la phosphorylation oxydative, mécanisme biochimique primordial.
Cette relation entre phosphore et silicium a déjà été remarquée ailleurs: en cas d’ostéoporose le premier effet de l’administration de silicium consiste en l’augmentation du taux de phosphore intravertébral; en agriculture l’incorporation de silicium permet de diminuer l’apport de phosphore pour un même effet.
Ainsi le silicium intervient dans le fonctionnement des mitochondries et la production de l’énergie. Cela se constate particulièrement chez les sportifs de la cinquantaine qui voient leurs performances déclinantes réaugmenter ou chez les personnes âgées qui retrouvent un regain de tonus et de force musculaire souvent spectaculaire.

Ainsi le rôle protecteur du silicium est amplement démontré. Le corps humain a besoin de 5 à 50mg par jour au niveau cellulaire pour fonctionner correctement. L’alimentation moderne est désormais fortement carencée et une supplémentations devient nécessaire. Mais toutes les formes de silicium ne sont pas adaptées. Voir la meilleure forme de silicium.