Frais de port offerts dès 69€ de commande - Paiement sécurisé

Par Adrien Baccichetti (biologiste) et Kateryna Baccichetti (biochimiste).

   La forme sous laquelle se trouve le silicium conditionne son efficacité. Toutes les formes ne sont pas assimilables et efficaces pour l’organisme, certaines peuvent même être toxiques. Le silicium peut se trouver sous forme minéral ou organique (liée à un atome de carbone).
    1. Le silicium minéral.

    Le silicium minéral, sous forme de silice ou silicates est très difficilement assimilé par l’organisme, car, comme l’a montré le Professeur Voronkov il devient insoluble au contact du suc gastrique. En effet, dans l’acide orthosilicique et les silicates, la silice est sous forme oxydée et possède une liaison Si-O que l’organisme est incapable de rompre. Pour être assimilé par les organismes du règne animal, il faut donc impérativement que le silicium soit organique et qu’il ait été transformé par les végétaux de manière à le rendre biodisponible. Sous forme colloïdale, c’est à dire réduit en fines particules solides mises en suspension dans l’eau, le silicium minéral peut présenter une certaine toxicité, en provoquant des calculs rénaux car les formes minérales ne sont pas utilisables par l’organisme.

    2. Le silicium organique.

     Seul le silicium organique est biodisponible. Toutefois, il faut être vigilant, car tous les silicium organiques ne sont pas naturels, et certains sont fabriqués chimiquement. En effet, pendant longtemps, on a utilisé des silanols, qui ont l’appellation d’organique car ils sont liés à des atomes de carbones. Mais ils sont issus de l’industrie pétrochimique, et n’ont rien de naturel. Ils ont été interdits par l’UE en 2009 par voie orale, mais d’autres dérivés de l’industrie chimique continuent cependant à être vendus.

     La source la plus saine de silicium organique est celle provenant naturellement des plantes. Nos ancêtres et la nature n’ont jamais eu besoin de l’industrie chimique pour vivre.

    3. La plante la plus adaptée.

    On trouve du silicium dans les légumes, les grains complets et certaines plantes. Les plus riches sont l’ortie, la prêle et le bambou. Les recherches biochimiques ont démontré que dans le bambou, le silicium est sous forme de SiO2, c’est à dire sous forme minérale car il est utilisé comme un matériau de construction pour assurer leur rigidité. A l’inverse, dans l’ortie, le silicium est lié aux protéines et sucres de la plante pour participer à son métabolisme. Cette forme soluble est ainsi la meilleure forme de silicium organique d’origine naturelle car elle est la plus biodisponible. L’ortie peut contenir jusqu’à 4% de molécules liées au silicium. Cette richesse explique en partie les nombreuses vertus de cette plante, en particulier sur la reminéralisation, sur la diminution des douleurs articulaires ou l’augmentation de l’excrétion rénale.